Promotion socio-économique

FAVORISER L’EMPLOI

Favoriser la création d’emplois par le soutien à l’entrepreneuriat, telle est la principale mission de la Fondation SOCOCIM Industries, qui a fêté ses CINQ ANS d’activité dans ce domaine à fin 2016 !

Au total sur la période, 14 projets ont été financés, dont 12 sont actifs, ayant permis la création de 175 emplois.

Les secteurs d’activité touchés sont très variés : petits commerces de détail à Bargny, confection de textiles d’ameublement à Rufisque, production de savons à Rufisque, agence photo à Dakar, création, à l’issue d’un concours, d’une entreprise numérique d’appui à la riziculture à Richard-Toll, production musicale à Rufisque, gravure-teinture sur tissus à Dakar, valorisation des déchets ménagers à Rufisque, teinture-couture de tissus à Thiès, plantations de manguiers à Sandiara, transformation de céréales à Rufisque.

Pour 2016,

Plantations - Agriculture Durable à Sandiara

Les paysans et l'équipe Irrigasc Les paysans et l'équipe Irrigasc
Panneau annonçant les plantations à l'entrée de Sandiara Panneau annonçant les plantations à l'entrée de Sandiara

En partenariat avec l’association Irrigasc, dédiée au développement d’une agriculture durable, la Fondation Sococim a financé un second programme de sept plantations de plus de 1 000 arbres fruitiers (609 manguiers et 423 anacardiers) à Sandiara, dans la région de Thiès. Ce projet doit permettre la création d’une vingtaine d’emplois. Au total, 18 plantations ont été créées avec le concours de la Fondation, générant une quarantaine d’emplois.

Les arbres sont plantés par des propriétaires ou usufruitiers de parcelles qui satisfont aux critères Irrigasc, notamment en matière d’économie en eau dans ces zones sahéliennes. Depuis sa création, Irrigasc a soutenu plus de 2 600 paysans, eux-mêmes à l’origine de 230 000 manguiers et anacardiers plantés, pour un revenu moyen net de plus de mille cinq cents euros par an, pour une plantation de 100 arbres.

http://www.irrigasc.org/#!fondation-sococim, pour suivre l'évolution du projet en temps réel.


GIE Kaay Baakh Copyright : Boubacar Touré Mandemory

 

GIE Kaay Baakh Copyright : Boubacar Touré Mandemory

Transformation des céréales - Gie Kaay Baakh

La Fondation Sococim accompagne l’extension des activités de transformation de céréales locales du groupement féminin Kaay Baakh basé à Rufisque. A la clé : la création d’un minimum de cinq nouveaux emplois.

Kaay Baakh est un Groupement d’Intérêt Economique, créé en 2015 sur la base d’une association qui existait depuis 2009. Le GIE regroupe actuellement 80 femmes du quartier Colobane Gouye Mouride de Rufisque Est. Ses missions : transformation de céréales locales, de fruits et légumes et organisation de formations en alphabétisation pour les membres et leurs enfants.

En 2014, la Fondation avait appuyé ce groupement dans les démarches pour l’obtention des certificats d’autorisation de mise à la consommation de leurs produits alimentaires. Cela lui a permis de pouvoir vendre ses produits dans tout le pays et à l’international. Il a fait partie de la délégation sénégalaise qui a participé au dernier Salon de l’Agriculture de mars 2016 à Paris !

Transformation des céréales - Gie Les Sœurs Jumelles

La Fondation Sococim accompagne aussi l’extension des activités de transformation de céréales locales du groupement féminin Les Sœurs Jumelles, basé à Rufisque, avec un objectif de création d’un minimum de trois nouveaux emplois. Groupement d’Intérêt Economique créé en 2003, cette structure regroupe actuellement 15 femmes du quartier Keury Souf de Rufisque Est, chargées de la transformation de céréales locales et de fruits et légumes.

Très investie dans les organisations féminines de Rufisque, la présidente Fatou Meïssa Dia a suivi des modules de formation au cours des quatre dernières années en matière de sécurité sanitaire des aliments, de gestion d’une entreprise, de production, d’investissements et financements, de marketing des produits agricoles transformés. Cet engagement est un indicateur positif pour la pérennité de l’entreprise.


Formation - Des vendeuses plus performantes

Formation - Des vendeuses plus performantes

Membres de groupements économiques féminins basés à Rufisque, neuf vendeuses ont bénéficié d’une formation en gestion administrative et financière au Centre culturel de Rufisque dans le cadre du programme Espace Ndugu de vente de légumes promu par la Fondation Sococim. À l’issue de la session, le consultant de Basif, formateur partenaire de la Fondation, a évalué les connaissances acquises durant ces trois jours par les participantes. Celles-ci ont largement plébiscité cette formation qui leur permettra  désormais de mieux gérer leurs activités.


Tissus

Commercialisation - La Kermesse du CAEDAS

La Fondation SOCOCIM a financé la participation du GIE ASSAMANE à la Kermesse annuelle du CAEDAS, sur proposition de Mme Valérie BIGOT, épouse de l’Ambassadeur de France au Sénégal). Ce GIE est membre du CEEDD de Thiès, un groupement qui produit et commercialise des tenues vestimentaires à partir de tissus teints selon le procédé du batik et qui a été appuyé dans ses activités par la Fondation.

Le CAEDAS (Comité d'Assistance des Epouses et Epoux de Diplomates Accrédités au Sénégal est une association caritative qui porte assistance aux populations les plus démunies et souhaite également mieux connaître les multiples facettes du Sénégal.


Forum international des pays francophones d'Afrique sur le leadership féminin

1er Forum International Africain sur le Leadership féminin

Faciliter l’intégration des femmes dans l’entreprise

À la suite de la présentation des activités de la Fondation Sococim à une délégation de l’Institut du droit d’expression et d’inspiration françaises (IDEF) en colloque au Sénégal, l’administratrice générale a été invitée au Forum international des pays francophones d’Afrique sur le leadership féminin, organisé en août 2016. Cette manifestation vise à mettre en valeur les expériences acquises par les femmes et les partager en vue de favoriser leur développement personnel et communautaire, ainsi qu’à encourager et faciliter la participation active des femmes dans les projets de développement socio-économique des pays africains. 

Lors de ce Forum, Patricia Diagne a présenté une communication sur le thème Se faire un chemin vers la réussite dans un monde hostile : venir de loin et réussir, en se basant sur le parcours de Marame Ndiaye, la promotrice du groupement Kaay Baakh, entreprise de transformation de céréales à Rufisque. A l’issue des travaux en laboratoires, des recommandations ont été adoptées dont la création d’un Observatoire Panafricain du Leadership Féminin (OPALEF) à la tête duquel a été portée Catherine Samba-Panza, ancienne Présidente de transition de la République Centrafricaine. 

***

Retrouvez toutes les actions de la Fondation pour la promotion socio-économique :

2015

2014

2013